Droit & santé mentale : Marchant côte à côte

Membre institutionnel: 
Date: 
Mercredi, novembre 15, 2017 - 16:00 to 18:00
Lieu: 
Agora - Centre universitaire Jock-Turcot

Un homme est assis seul sur un banc public. Il accroche des passants, espérant peut-être pour un instant nouer quelque chose avec eux, s'extraire de sa tête. Des paroles lancées, un caléidoscope de ses souvenirs; cassures, joies, et blessures - ses impressions sur et par la vie qui se meuvent et s'entremêlent. À côté de lui, une femme dérobée, discrète, invisible. Qui crie à voix basse des fragments d'elle-même, inaudibles. Ce récit, inspiré d'un poème de Saint-Denys-Garneau, se dévoile au rythme des voix, des corps, et de leur solitude. La force et la vulnérabilité en tension dans cette mouvance, la grâce souffrante des exclus, se déploient comme un leitmotiv; celui de toutes ces histoires que l'on connaît trop bien mais trop peu. Lewis et Lucie, qui sera interprétée par les chorégraphes et danseurs Jane Mappin et Daniel Firth, est une évocation poétique de l’exclusion sociale, de la solitude et des cassures de la vie.

Comme l'exprime cette oeuvre, le droit a longtemps contribué à cacher, museler et marginaliser les personnes vivant avec des problèmes de santé mentale. Cette trajectoire épineuse a cependant pris un nouveau cours dans les dernières années: une remise en question de la santé mentale et de ses affections et, conséquemment, du rapport que le droit entretient avec ces singularités, s'est avérée nécessaire. Comment prendre acte de ces vies dont nous parlent Mappin et Firth à travers leurs oeuvres?

Pour mieux saisir et apprivoiser ce rapprochement, il faut désormais ouvrir les frontières du droit. Un droit fluide, sensible à l'altérité et au partage des perspectives doit être pensé pour permettre une appréciation plus ancrée et concrète des interactions en cause. Entre sociologie, criminologie, psychiatrie, expériences et récits, le droit s'enrichit et évolue. C'est au travers de cette expérience interdisciplinaire que le droit et la santé mentale pourront enfin marcher côte à côte. Cet évènement s'inscrit dans ce dialogue. Par les voix et les perspectives croisées des participant.e.s, « Le droit et la santé mentale : Marchant côte à côte » espère mettre en relief les récits et les expériences relatifs au traitement de la santé mentale qui doivent être compris et pensés par le droit.

Jacques Frémont, recteur et vice-chancelier de l'Université d'Ottawa, ouvrira cet évènement. La professeure Pascale Fournier agira comme modératrice de l'événement.

Après une interprétation de Lewis et Lucie et de Ils m'ont dit par Jane Mappin et Daniel Firth, des commentateurs de milieux variés reprendront et discuteront les thèmes illustrés par ces oeuvres. Margarida Garcia, vice-doyenne à la recherche et professeure agrégée à la Section de droit civil de la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa, sera accompagnée par Dr. Michelle Mathias, psychiatre spécialisée en schizophrénie. À la suite de cette discussion, la pianiste et Professeure Laura Loewen de la Faculté de musique de l'Université du Manitoba et membre du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en sciences de la Société royale du Canada, interprétera une de ses oeuvres et s'interrogera sur l'importance et les défis de l'expression dans les enjeux de santé mentale.

Pour conclure, Natasha Bahkt, professeure agrégée à la Section de common law de l'Université d'Ottawa, présentera une chorégraphie intitulée « Pas de justice » qui portera sur l'égalité dans le droit.